Lexique RQZ

RQZ - Maison RQZ - Lexique

Aiguille

Pièce de métal, mince et légère, dont le déplacement sur le cadran sert à indiquer le temps. Les premières montres n’avaient qu’une aiguille, qui indiquait l’heure. L’apparition de l’aiguille des minutes date de la fin du XVIIe siècle. Aujourd’hui, de nombreuses montres possèdent trois aiguilles pour indiquer les heures, les minutes et les secondes. Certains modèles particulièrement reconnaissables portent le nom de leur créateur, comme les aiguilles Breguet dotées d’un cercle juste avant la pointe.

Automatique

Terme qui qualifie une montre qui se remonte grâce aux mouvements du poignet. En bougeant, le bras actionne un rotor qui, en tournant librement sur son axe, comprime le ressort du barillet autour d’un arbre et alimente le mécanisme en énergie. Ce système aurait été inventé par l’horloger suisse Abraham-Louis Perrelet vers 1770, puis amélioré par Abraham-Louis Breguet à la fin du XVIIIe siècle. Ces montres ont longtemps été appelées « perpétuelles » ou « à secousses ».

Ardillon

Petite tige faisant partie de la boucle du bracelet qui entre dans le trou. 

Antichoc

Se dit système d’amortisseur qui équipe les montres mécaniques et protège le balancier lors de chutes.

Barillet

Boîte cylindrique contenant le ressort moteur de la montre, accroché par sa spire extérieure au barillet et à l’arbre par sa spire intérieure. Armé automatiquement ou manuellement, le barillet tourne lentement et entraîne le rouage de la montre. Certaines montres possèdent plusieurs barillets, qui augmentent leur réserve de marche.

Barrette

Pièce en métal qui permet de fixer le bracelet aux attaches de la montre.

Boîtier

Composé d’une lunette, d’une carrure et d’un fond, cette pièce horlogère renferme et protège le mouvement.

Boucle déployante

Système de fermoir à boucle pliante intégrée créé par Cartier en 1910. Réglable, il permet d’adapter le bracelet à la taille du poignet.

Boutons poussoirs

Ces boutons placés sur le boîtier d’une montre assurent la mise en route de certaines fonctions.

Bracelet

Réalisé en cuir, en tissu, en caoutchouc, en plastique, en métal… C’est le lien qui permet de porter la montre autour du poignet.

Bracelet-montre

Selon la légende, le premier bracelet montre doit son existence à une petite fille suisse qui, lasse de porter sa montre suspendue à son cou, l’attacha à son poignet avec un ruban de manière à pouvoir se baisser en toute quiétude sur le berceau de sa poupée.

Cadran

Partie visible de la montre qui porte les indications, divisions et graduations nécessaires à la lecture de l’heure. Généralement en métal, il peut être en pierre dure, en quartz translucide, en plastique… Il existe une grande variété de formes, de couleurs, de décorations et de style de cadrans. Sur les montres électroniques, le cadran est un écran à cristaux liquides.

Carrure

Partie du boîtier à laquelle sont fixés le fond et la lunette. Les boutons poussoirs et la couronne de remontoir sont implantés sur la carrure de la montre.

Complication

Désigne toute fonction supplémentaire à l’indication de l’heure, des minutes et des secondes. Par extension, toute prouesse technique est appelée complication : les calendriers, les réserves de marche, les chronographes, les fonctions sportives, les fuseaux horaires, les réveils et les sonneries, les mesures astronomiques, le tourbillon…

Couronne

Bouton situé sur le boitier de la montre qui permet de mettre à l’heure et de remonter la montre.

Couronne vissée

C’est un gage de sécurité pour les montres étanches. Il faut dévisser la couronne avant de la tirer et de la remonter. Avec une couronne mal revissée, en revanche, l’étanchéité de la montre n’est plus assurée.

Chronographe

Cette compilation permet, par l’ajout d’une aiguille au centre du cadran, de mesurer une durée directement. En actionnant des poussoirs, l’aiguille du chronographe peut être mise en marche, arrêtée et remise à zéro. Cette aiguille fait un tour en une minute, et une deuxième aiguille totalise le nombre de tours, soit les minutes. Le chronographe automatique El Primero de Zenith a longtemps détenu le record avec une précision de 1/10e de seconde avant d’être battu par le calibre 360 de Tag Heuer précis au 1/100e de seconde, tandis que le chronographe électronique lui, a une précision de 1/10 000e de seconde.

Digitale

Montre sans aiguille dont l’heure est indiquée par des chiffres.

Engrenages

Roues dentées qui transmettent le mouvement.

Foliot

Balancier des premières horloges.

GMT

Heure de référence du méridien de Greenwich (Greenwich Mean Time) qui a été choisi pour définir l’heure zéro de référence planétaire. Aujourd’hui le terme « Heure GMT » a été remplacé par l’appellation « UT » (Universal Time).

Gousset

Petit poche située soit dans un gilet ou derrière la ceinture d’un pantalon d’où le terme montre de gousset qui qualifie les montres de poche attachées à une chaîne et rangées dans cet emplacement.

Habillage

Se dit de toutes les pièces d’une montre servant à sa présentation ou à sa protection (boîte, cadran, verre…).

Histoire de la mesure du temps

Depuis la haute Antiquité, l’homme a fourmillé d’idées pour transformer le temps en une donnée objective et mesurable. Tout d’abord, en faisant appel aux premières horloges naturelles : les astres. Les anciens inventèrent le Gnomon, simple bâton fiché en terre, ancêtre du cadran solaire. Pour mesurer le temps la nuit, les Arabes eurent l’idée d’étudier le mouvement des étoiles : ils mirent au point l’astrolabe. Puis on créa des horloges artificielles, les Egyptiens eux inventèrent la clepsydre, horloge à eau. Ce n’est qu’à la fin du XIIIe siècle qu’apparurent les premières horloges mécaniques à foliot. En effet, ce mécanisme qui fonctionne même quand l’horloge est à plat pouvait être très petit, d’où l’émergence des montres à porter sur soi. Tout est alors été très vite. De nouveaux alliages ont été inventés, les oscillateurs se sont accélérés, l’heure a cessé d’être locale… et la planète a été divisée en 24 fuseaux horaires.

Lunette tournante

Anneau gradué disposé sur la face supérieure de la montre. Il peut comporter différentes indications. La plupart des montres de plongée sont équipées d’une lunette unidirectionnelle.

Manuelle

Se dit d’une montre mécanique qui se remonte à la main.

Mécanique

Qualifie tout mouvement qui fonctionne grâce à l’énergie d’un balancier dont le ressort est remonté à la main par la couronne ou par un système de remontage automatique. Lorsque la montre est remontée, le ressort s’enroule autour de l’arbre, ce qui produit une accumulation d’énergie. Puis il tend à se dérouler et à reprendre sa position initiale, ce mouvement entraîne la rotation du barillet.

Numéro de série

Les boîtiers et les mouvements des grandes marques horlogères portent un numéro établi dans un ordre croissant et inscrit sur les registres de la maison productrice. Ce numéro permet de suivre la vie d’une montre.

Pignon

Petite roue dentée qui s’engrène avec les rouages.

Poinçon

Symbole estampé dans le métal pour garantir une provenance, un titre de métal précieux et une production. En horlogerie le poinçon de Genève est très important car il n’est accordé qu’à des montres de grande qualité soumises à de sévères contrôles. En Suisse, les poinçons les plus courants sont pour l’or et pour l’argent.

Quantième

Fraction de temps. C’est l’indicateur de date ou de calendrier.

Quartz

Oxyde de silicium ayant pour particularité d’avoir une fréquence très élevée et très constante lorsqu’il est soumis à un champ électrique ? Utilisé dans les montres électroniques modernes depuis les années 70, il remplace le balancier.

Swiss made

Indication de provenance, légalement protégée, désignant une montre assemblée, réglée et assujettie au contrôle technique légal Suisse et dont le mouvement est de fabrication Suisse pour au moins 50% de la valeur des pièces constitutives.

Tourbillon

Mécanisme horloger inventé par Abraham-Louis Breguet en 1795 pour compenser les erreurs de précision dues aux effets de la pesanteur sur le balancier et le spiral des montres de poche. Ce mécanisme délicat est resté la complication horlogère suprême. Il comprend une cage mobile qui porte tous les organes de l’échappement et, en son centre, l’organe régulateur. La cage fait un tour par minute et annule en tournant les écarts de marche. Certains tourbillons font leur révolution sur deux voire trois axes, ce qui permet de corriger verticalement et horizontalement, voire latéralement, l’influence de la pesanteur.

Verre

Dans les premières montres, on utilisait du verre qui se cassait facilement. Depuis, on utilise trois sortes de verre. Les verres en plexiglas, incassables et peu onéreux, les verres minéraux trempés, très résistants et les verres saphir inrayables. Les verres synthétiques (minéral et saphir) peuvent subir des traitements anti-reflets.

Zénith

Manufacture horlogère Suisse fondée en 1865 et réputée pour son mouvement chronographe automatique, El Primero conçu en 1967, le premier à mesurer le temps en dixième de seconde.

Trier par
Haut de page